3
Industrie
Boeing 737 MAX : Trois jours de tests de certification
Boeing 737 MAX : Trois jours de tests de certification

| Antony Angrand

Boeing 737 MAX : Trois jours de tests de certification

Boeing et la FAA entament trois jours d'essais en vol, destinés à démontrer que les modifications logicielles apportées au MCAS sont suffisamment robustes et permettront d'éviter tout nouveau scénario d'accident comparable à celui de Lion Air ou d'Ethiopian Airlines. Côté FAA, il n'est pour le moment pas question de définir une date de retour en vol de l'appareil.

Trois jours d'essais en vol 

C'est une campagne de vols de certification du Boeing 737 MAX qui devrait s'étaler sur trois jours qui va débuter le 29 juin 2020. Son but : prouver que le 737 MAX peut revenir en toute sécurité dans les cieux. Cette campagne d'essais est une étape d'une importance cruciale pour Boeing, dont la situation s'est aggravée depuis la crise du MAX par celle de la pandémie liée au COVID-19 qui a impacté le transport aérien tout comme la demande d’avions de transport civil. L'immobilisation au sol du 737 MAX, intervenu en mars 2019 après deux accidents ayant entraîné la mort de 346 personnes en Éthiopie et en Indonésie a déclenché des poursuites judiciaires, des enquêtes du Congrès et du ministère de la Justice  américains et privé Boeing d'une source de revenus importante pour l'avionneur de Seattle. 

Après un briefing de pré-vol qui sera amplement détaillé, l’équipage montera à bord d’un 737 MAX 7 bénéficiant d’équipement d’essai et décollera de l'aéroport de Boeing Field près de Seattle. L’équipage réalisera méthodiquement des scénarios de vol tels que des virages serrés, progressant vers des manœuvres plus extrêmes, le tout dans un couloir aérien situé au-dessus de l’État de Washington. Les essais en vol, qui se dérouleront sur au moins trois jours, pourrait inclure des touch-and-go réalisés à l’aéroport de Lake Moses, ainsi qu'un vol au-dessus de la côte de l’océan Pacifique. Les plans de vol comme d'ailleurs le calendrier des essais seront ajustés en fonction des conditions météorologiques et d’autres facteurs.

MCAS, des changements destinés à être évalués 

Point d'orgue de ces essais en vol, les pilotes feront intentionnellement usage du logiciel précédemment incriminé dans le cadre des deux accidents mortels, le MCAS, reprogrammé depuis. Les conditions de décrochage aérodynamique seront également reconstituées et les résultats analysés. La FAA stipule que les essais dureront plusieurs jours et « comprendront un large éventail de manœuvres de vol et de procédures d’urgence pour permettre à l’agence d’évaluer si les changements répondent aux normes de certification de la FAA ».

Démontrer la robustesse du MCAS 

La FAA n’a pas pris de décision sur le retour au service de l'appareil. Reste que cette campagne d’essais sera plus rigoureuse que les précédents vols d’essai de Boeing. Ces essais visent essentiellement à s'assurer que les modifications logicielles entreprises par l'avionneur sur son MCAS sont suffisamment robustes pour éviter le renouveau de scenarii comparables à ceux des deux accidents. 

Répondre à () :


Captcha
SYGAL | 29/06/2020 18:57

Modifier un logiciel pour tenter de corriger un défaut aérodynamique rédhibitoire, c’est vraiment mettre un pansement sur une jambe de bois. Malheureusement, une fois de plus, la priorité à l’industriel prend le pas sur la sécurité … les finances ont (encore) eut raison des (bonnes) technologies … Avis aux compagnies aériennes : personnellement je refuserais de monter dans cette carcasse... pardon : avion…

Sam32 | 29/06/2020 22:21

Vous avez tous compris qu'il n'est pas question qu'un seule passager ne monte dans cet appareil !

jean | 03/07/2020 13:13

Tout à fait d'accord, il y a beaucoup d'autres problèmes sur cet engin que je n'appellerai pas Avion.

| | Connexion | Inscription