2
Aviation Civile
Boeing 777-9 : Emirates table sur 2021 © Gulf News

| La rédaction

Boeing 777-9 : Emirates table sur 2021

Emirates ne s'attend pas à recevoir ses premiers Boeing 777-9 en 2020 alors que la compagnie aérienne en attendaient huit exemplaires dès l'année prochaine.

Emirates, compagnie de lancement des Boeing 777-9 et 777-8, ne s'attend pas à réceptionner les premiers exemplaires du Boeing 777-9 en 2020. "Nous étions supposés réceptionner huit exemplaires du 777-9 d'ici à la fin de l'année prochaine. Il apparaît que nous n'en recevrons aucun", vient de déclarer Sir Tim Clark, président d'Emirates, lors d'une conférence à Dubaï. Bien que les essais statiques sur une cellule de Boeing 777-9 soient suspendus depuis le mois de septembre après un incident lors d'une mise en pression, Boeing a maintenu son objectif de premier vol pour 2020 avec livraison la même année. Lors de cet essai de charge ultime durant lequel les ailes de l'avion sont déformées à 150 % de la charge maximale que la voilure rencontrerait en vol, une porte de chargement avait littéralement quitté ses charnières sous la pression extrême appliquée sur les revêtements d'aile et de fuselage. Les retards rencontrés par le turboréacteur General Electric G9X dus à une refonte d'un stator dans la partie avant du compresseur avaient déjà contraint Boeing à repousser le premier vol au début de l'année 2020. Face à ces contre-temps, le président d'Emirates a indiqué qu'il avait "demandé à Boeing que le programme d'essais du 777-9 se déroule sur une période de 13 à 16 mois".

 

 

 

Emirates Boeing 777X 777-9

Répondre à () :


Captcha
Tim | 15/10/2019 10:51

Le 777X est un pari impossible car Emirates demande à Boeing de faire un 777 plus grand, avec une autonomie comparable, mais plus léger que les précédents, résultat, l'autonomie a été rabotée, et dans sa logique de faire l'avion le moins lourd possible, Boeing a visiblement minimisé la solidité de la structure.

Checklist | 16/10/2019 07:46

Rien à voir. Le test structurel avait échoué après avoir atteint 149% de pression. Ce ne sont pas des conditions normale de vol. Les A380 avaient subit la même chose près des ailes en 2006/2007

| Connexion | Inscription