0
Industrie
Carburant durable : Rolls-Royce s'essaie aux 100 %
Carburant durable : Rolls-Royce s'essaie aux 100 %
© Rolls Royce

| Yann Cochennec

Carburant durable : Rolls-Royce s'essaie aux 100 %

Dans quelques semaines, Rolls-Royce testera un moteur Trent au banc avec un carburant avion durable produit par l'américain World Energy à base de résidus d'huiles et de graisses non comestibles.

Carburant durable : Rolls-Royce ouvre une nouvelle étape

Depuis 2013 et après des années d'essais associant motoristes, compagnies aériennes et avionneurs, tout avion de ligne peut utiliser un carburant avion durable (SAF) dans un mélange de 50 % avec un carburant fossile. Il est en conforme aux caractéristiques physiques des carburants actuellement sur le marché pour les avions (Jet A et Jet A-1). Le motoriste Rolls-Royce a décidé de passer à la vitesse supérieure en mettant un carburant 100 % SAF aux essais. Objectif de Rolls-Royce : ouvrir une nouvelle étape qui doit mener à une certification pour utilisation validée et autorisée sur avion de ligne.

Passer aux 100 %

Dans quelques semaines, débuteront donc des essais sur un moteur Trent au banc à Derby. Le SAF utilisé est produit par l'américain World Energy à base de résidus d'huiles et de graisses non comestibles. Il est fourni par Shell Aviation et livré par le néerlandais SkyNRG qui  s'est associé à KLM pour lancer la construction d'une usine de production de SAF aux Pays-Bas dans la province de Groningue. Un site qui ambitionnait de fournir 100 000 tonnes de SAF à partir de 2022 tandis que KLM s'est engagée à acheter 75 000 tonnes par an. La crise actuelle pourrait avoir bousculé le calendrier initial et celui du projet similaire dans lequel était engagé le groupe IAG.

UltraFan en ligne de mire

Ces essais menés par Rolls-Royce sont aussi l'occasion de tester le comportement de son démonstrateur ALECSys, acronyme de Advanced Low Emissions Combustion System, et dont la caractéristique est d'améliorer le pré-mélange d'air et de kérosène avant la combustion et ainsi de parfaire cette dernière, avec en résultat moins de NOx et d'émissions de particules fines. Le développement de ce système dont les essais ont débuté en 2018, destiné à être intégré sur les programmes Advance3 et UltraFan, a été en partie financé par le programme SAGE (Sustainable And Green Engine) dans le cadre de Clean Sky.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription