14
Espace
Cédric Villani alerte Frédérique Vidal sur les méfaits scientifiques de Starlink et de la 5G © V. Girgis / Lowell Observatory

| Pierre-François Mouriaux

Cédric Villani alerte Frédérique Vidal sur les méfaits scientifiques de Starlink et de la 5G

La représentation nationale commence à remonter les inquiétudes concernant les conséquences du déploiement des mégaconstellations et de la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile.

Dans une question publiée le 25 février au Journal Officiel, Cédric Villani, député de la cinquième circonscription de l’Essonne, alerte Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, sur « deux événements, a priori distincts » qui « vont rapidement perturber le travail des scientifiques du monde entier » : le déploiement de la constellation Starlink de SpaceX et l’attribution des fréquences de la 5G.

 

Des observatoires bientôt inutilisables ?

Le mathématicien, récompensé par la médaille Fields en 2010, considère que le projet Starlink « consiste à saturer l’espace à basse orbite de satellites pour délivrer de l’internet partout sur la planète », et qu’il « dégrade la qualité du ciel nocturne en raison de la luminosité des satellites (égale à celle de l’étoile Polaire) et leur omniprésence dans le ciel (1 600 satellites mis en orbite d’ici 2021 pour SpaceX, sans compter les projets concurrents). »

Ainsi, la constellation, « similaire à des réseaux de lumières artificielles en orbite, empêchera l’observation de nombreux phénomènes astrophysiques d’intérêt. »

Cédric Villani précise au passage que le domaine « a réalisé des progrès scientifiques et technologiques d’ampleur des dernières années grâce à des moyens ambitieux et des collaborations internationales », et rappelle que la France a investi, entre 2012 et 2017, plus de 70 M€ dans les Très grandes infrastructures de recherche (TGIR) d’astrophysique et d’astronomie ; ces investissements « seraient perdus » si les observatoires deviennent « inutilisables. »

 

La météorologie également en danger ?

Concernant la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile, Cédric Villani pointe le fait que les associations d’opérateurs de téléphonie mobile, lors de la Conférence mondiale des radiocommunications de novembre 2019 (CRM-19) à Charm el-Cheikh, en Egypte, ont attribué à la future 5G « une fréquence et un niveau de bruit quasi-similaire aux conditions de l’eau dans l’atmosphère. »

Un choix, « opéré en connaissance de cause » qui, toujours selon le député, « va diminuer la qualité des prévisions météo à court terme mais aussi des recherches à long terme, notamment celles liées au changement climatique. » Une situation dont les conséquences pourraient être « graves », comme « l’impossibilité de prévoir la trajectoire d’un cyclone ou la survenue d’une inondation. »

Dans les deux cas, la Ministre est interrogée sur les mesures prises « pour sauvegarder la qualité des travaux scientifiques » et notamment français, qui risquent d’être « sacrifiés au profit d’intérêts commerciaux et économiques. »

Répondre à () :


Captcha
Absandre | 27/02/2020 08:47

Un mathématicien qui s'inquiète pour un domaine dans lequel il n'a aucune compétence vaut autant qu'un pilier de comptoir. L'astronomie n'en déplaise à des européens à la traîne dans les enjeux spatiaux fera ses plus grandes découvertes hors atmosphère et ce n'est pas quelques satellites (je parle quand même de dizaines de milliers) qui créeront une gêne considérable. Cela revient à s'inquièter de la perturbation de la rotation de la terre et des micro-climats par les éoliennes. Et ne dites surtout pas que nous n'avons pas la possibilité d'envoyer des télescopes en orbite, un milliardaire et pas des plus riches a réussi mais pas l'Europe ....

MaisQuelDebile | 27/02/2020 09:22

C'est toi le pilier de comptoir Absandre. Ce genre de débilité pourrait faire rire si ce n'était pas d'un pathetisme profond.

Jack | 27/02/2020 09:25

On aime ou on aime pas le personnage, personnellement je ne suis pas fan. Mais faut quand même reconnaitre que c'est un gars très intelligent. AMHA, il est trop intelligent pour parler de sujets qui ne sont pas les siens sans connaitre. Peut être des collègues du domaine qui lui ont demandé de profiter de sa notoriété pour délivrer le message? Concernant la 5G, je n'en avais pas entendu parlé. Par contre pour Starlink, ça fait plus depuis juin 2019 que je vois des inquiétudes émaner des scientifiques du domaine... Vous trouverez facilement de nombreuses articles par n'importe quel moteur de recherche avec les occurrences starlink inquiétude scientifique. Alors c'est peut être un peu plus qu'une discussion de comptoir!

Oeildenuit | 27/02/2020 09:39

Comment répondre!!! Et bien non je ne peux pas répondre c'est tellement nul comme réponse

Blondeau | 27/02/2020 13:03

Un mathématicien est d'autant plus qualifié pour parler d'astrophysique que sans l'utilisation des concepts mathématiques en physique, celle-ci n'aurait jamais décollé. Et je rappelle qu' Einstein a dû reprendre des cours de maths pour prouver sa théorie de la relativité générale.

Xapon | 01/03/2020 11:57

Ça c'est du troll ou je ne m'y connait pas !

Killian | 27/02/2020 10:26

Toujours plus, toujours plus.. Après ce sera quoi ? La 6g et 100 000 satellites en plus ? Vanité, vanité, que de la vanité comme eût dit le poète.

Jérôme WILHELEM | 27/02/2020 11:40

Le milieu scientifique et plus particuliérment astronolique prévoit un grznfd danger pout le ciel nocturne alors que depuis des années des efforts sont déployés pour baisser le niveau de lumière au sol afin de conserver des possibilités d'observation. Les nouvelles constellations sont en fait à proscrire car elles vont gêner de manière irrémédiables le ciel nocturne objet des observatoires. N'est il pas trop tard? Le poids des finances est fort Cordialement

alain | 27/02/2020 12:42

Les alertes remontées par M. Cédric Villani rejoignent celles émises par tous les experts sur ces domaines, et elles sont parfaitement fondées. C'est très important pour la société qu'elle soient prises en considération sérieusement, sans être instrumentalisée par des intérêts économiques ou politiques. Starlink et la 5G vont dégrader les conditions d'accès à l'information scientifique qui devient de plus en plus stratégique. Merci à Air et Cosmos d'avoir publié cet article

Blondeau | 27/02/2020 12:58

Votez Cédric Villani aux municipales: un scientifique en politique, c tout bénef !

Roby | 27/02/2020 15:51

Musk ?! Pour quoi faire ? On a déjà des télescopes spaciaux en orbite depuis plus de 20 ans 🤣 une dizaine, européen pour certain. Informez-vous avant de publier des absurdités.

bibi | 28/02/2020 12:21

t ki ? Sache que si tu veux parler de pilier de comptoir j'en suis les fondations. Cordialement, Un non-médaillé Fields.

Eric | 28/02/2020 21:15

Pour info il n'y a pas que la lumière visible que cela perturbe, car l'internet sera transmis par des ondes radio. pour rappel il est impossible d'envoyer en orbite des radiotélescopes rivalisant avec ceux au sol. D'autre par si on considère l'ensemble des projet (Oneweb, Amazon, etc..) ça fera plus de 45000 satellites en orbite basse. une autre info est que les télescopes terrestres, par leurs nombre surveillent les astéroïdes qui pourraient frapper les terre (astronomes pro et amateurs). et encore un autre argument est que si l'un d'entre eux rentre en collision avec un autre objet la réaction en chêne qui pourrait se produire interdirait pour longtemps l’accès à l'espace. Donc oui il a raison d'alerter les autorités. Cela dit les intérêts économiques se chiffre en dizaine de milliards d'euro, donc même le gouvernement français ne peut pas grand chose.

| | Connexion | Inscription