0
Espace
Clap de fin pour l’observatoire des océans Jason-2 © D. DUCROS / CNES

| Pierre-François Mouriaux

Clap de fin pour l’observatoire des océans Jason-2

Après plus de onze ans de bons et loyaux services, la mission OSTM/Jason-2 a été définitivement stoppée.

Prévue pour observer la variabilité océanique à grande échelle durant trois à cinq ans, la mission franco-américaine OSTM/Jason-2 (Ocean Surface Topography Mission) a été définitivement stoppée le 1er octobre 2019, suite à la décision des partenaires du programme – Nasa, Cnes, Noaa et Eumetsat.

Le satellite de 510 kg, construit par Thales Alenia Space, avait été placé sur une orbite basse le 20 juin 2008 (1 336 km d’altitude, inclinée de 66°) – la même que son prédécesseur Jason-1 (lancé en décembre 2001) et que son successeur Jason-3 (janvier 2016).

Son lancement avait été effectué par une fusée Delta 2, mise en œuvre depuis base de Vandenberg, en Californie.

La mission OSTM/Jason-2 a permis de contribuer à la connaissance des courants océaniques, la surveillance du changement climatique, la prévision d'état de mer via les modèles océaniques, sans oublier la prévision météorologique.

 

Déclarations.

« Nous célébrons la fin de cette mission internationale qui a connu un succès retentissant, a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la direction des missions scientifiques de la Nasa. Jason-2/OSTM a fourni un aperçu unique des courants océaniques et de l'élévation du niveau de la mer avec des avantages tangibles pour la prévision marine, la météorologie et notre compréhension du changement climatique. »

« Jason-2 est une mission altimétrique exemplaire et à multiples facettes, considère pour sa part Jean-Yves Le Gall, le président du Cnes. Non seulement Jason-2 a étendu le relevé climatique précis établi par Topex/Poséidon et poursuivi par Jason-1, mais il a également fait des observations précieuses pour les études océaniques à méso-échelle dans sa deuxième orbite entrelacée. Même lorsqu'il a été déplacé sur une orbite "cimetière", Jason-2 a continué à faire de nouvelles observations sans précédent du champ de gravité de la Terre, avec des mesures précises jusqu'à la fin. Jason-2 a continué les contributions exceptionnelles de la série Jason dans une multitude de disciplines scientifiques. »

« Jason-2 a été le point culminant de l'océanographie satellitaire opérationnelle en tant que première mission Jason à inclure officiellement Eumetsat et la Noaa comme partenaires, a ajouté Steve Volz, administrateur adjoint du service Satellite et information de la Noaa. Au cours de ses onze années d'existence, Jason-2 a contribué à améliorer les prévisions d'intensité des ouragans de la Noaa, et a fourni d'importantes observations des vents et des vagues en mer, ancrant ainsi ces observations altimétriques océaniques essentielles dans les exigences du système d'observation opérationnel de la Noaa ».

Enfin, Alain Ratier, directeur général d'Eumetsat, s’est félicité : « Avec la participation d'Eumetsat et de la Noaa, Jason-2 a permis la surveillance de haute précision de la topographie de surface et du niveau moyen de la mer. Sa durée de vie en orbite de onze ans a été gratifiante pour les quatre partenaires du programme et la communauté des utilisateurs qui s’intéresse aux océans et au climat. Cela a ouvert la voie à Jason-3 et à la mission Copernicus Sentinel-6, qui poursuivront ces mesures uniques pendant une décennie encore, en s'appuyant sur notre coopération transatlantique continue. »

Jason NASA Cnes NOAA Eumetsat Océanographie

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription