0
Espace
Conférence Space19+ : un budget inespéré © ESA

| Pierre-François Mouriaux

Conférence Space19+ : un budget inespéré

La très attendue réunion ministérielle de l’Agence spatiale européenne, qui s’est tenue les 27 et 28 novembre, s’est terminée sur un accord budgétaire historique.

Le 28 novembre à Séville (Espagne), à l’issue de deux journées de débats, le Conseil de l’Agence spatiale européenne au niveau ministériel s’est achevé sur un accord historique : 14,388 milliards d’euros ont été entérinés pour la période 2020-2025 (dont 12,5 milliards jusqu’en 2023), alors que la proposition – particulièrement ambitieuse – s’élevait à 14,256 milliards. Du jamais vu depuis la création de l’Esa en 1973.

Un résultat qui confirme la confiance récemment affichée d’une part par Jean-Yves Le Gall, le président du Cnes et du Conseil d’administration de l’ESA, et d’autre part par Walther Pelzer, membre du comité exécutif du Centre aérospatial allemand (DLR), en charge de la préparation de la délégation allemande (voir son interview dans A&C n°2665).

 

Pas de géant.

Ainsi, tous les programmes proposés, obligatoires et facultatifs, ont-ils été validés : missions scientifiques telles que Lisa (premier observatoire spatial d’ondes gravitationnelles), Athena (étude des trous noirs), ExoMars (recherche de la vie sur Mars) ou Mars Sample Return (retour d’échantillons martiens), préparation des lanceurs du futur et de la mini-navette automatique Space Rider, exploration (soutien au retour sur la Lune avec le module Esprit de la Gateway, soutien à la Station spatiale internationale jusqu’en 2030), observation de la Terre (11 nouvelles missions), télécommunications, positionnement par satellite et, c’est la nouveauté de cette ministérielle, sécurité spatiale (élimination des débris dangereux et automatisation du contrôle du trafic spatial).

« A Séville, nous avons fait un pas de géant pour l’Europe ! », s’est félicité Jean-Yves Le Gall.

 

Effort allemand.

Ce succès pour l’Europe spatiale (qui vient s’ajouter aux efforts de l’Union européenne, qui prévoit par ailleurs 16 milliards d’euros pour ses programmes spatiaux sur la période 2021-2027) est notamment le fruit de la hausse significative des contributions de plusieurs Etats membres, en particulier l’Allemagne qui, avec un apport de près de 3,3 milliards d’euros, devance désormais la France (qui promet près de 2,7 milliards d’euros, mais par ailleurs continue de financer un tiers du Centre spatial guyanais).

Space19+ Séville ESA Agence spatiale européenne Conférence ministérielle Budget

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription