0
Aviation Civile
Coronavirus : les compagnies aériennes pourraient perdre entre 75 et 95 milliards de dollars en 2021
Coronavirus : les compagnies aériennes pourraient perdre entre 75 et 95 milliards de dollars en 2021
© DR

| HEGUY Jean-Baptiste

Coronavirus : les compagnies aériennes pourraient perdre entre 75 et 95 milliards de dollars en 2021

Les deux scénarios, envisagés par l'IATA (Association internationale de transport), dépendent d'une levée plus importante des restrictions aux voyages et de l'état de la saison estivale.

Selon les dernières prévisions de l'IATA (Association internationale du transport aérien), les compagnies aériennes mondiales ne devraient pas renouer avec les bénéfices avant 2022 au moins. Cette prévision est plus pessimiste que la précédente (novembre 2020) qui envisageait un retour au bénéfice au cours du premier semestre 2021. 

Deux scénarios

Le premier semestre 2021 est déjà bien plus faible en activité que ce qui avait été prévu précédemment. Cette aggravation vient du renforcement des restrictions consécutives à l'apparition des "variants" du virus. Les réservations pour la période estivale (juillet-août) sont en retrait de 78% par rapport au mois de février 2019. A partir de cette base basse, l'IATA envisage un scénario optimiste qui verrait une levée progressive des restrictions de voyages pour préserver une saison estivale la plus profitable possible. Dans ce cas, la demande pour l'ensemble de l'année 2021 serait à 38% des niveaux de 2019 et les compagnies aériennes brûleraient encore 75 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année. Dans le scénario pessimiste, les gouvernements garderaient un niveau encore important de restrictions aux voyages qui impacterait la saison estivale. Dans cette hypothèse, la demande de transport aérien n'atteindrait que 33% des niveaux de 2019 et les compagnies aériennes pourraient perdre 95 milliards de dollars. 

L'aide des gouvernements toujours nécessaire

"Même si les gouvernements se concentrent sur la gestion de la crise du Covid-19, nous devons penser de manière prospective aux plans, outils et standards qui seront nécessaires pour redécoller et permettre une convalescence économique après le Covid-19. Travailler en partenariat n'est pas nouveau pour les compagnies aériennes et les gouvernements. C'est de cette manière que nous avons pu fournir une connectivité sûre, efficace et fiable depuis des décennies. Depuis un an, il y a eu des confinements et des restrictions alors que les vaccins étaient développés et que les capacités de tests s'étendaient. La raison de tout cela était de garantir aux gens une sécurité sanitaire et un soutien économique. Avec les bonnes nouvelles des vaccinations et de la capacité de test qui s'est développée, il y a maintenant une petite lumière au bout du tunnel. C'est donc le moment de demander aux gouvernements d'activer leurs plans de redémarrage et de proposer à l'industrie tout le soutien dont elle peut avoir besoin", commente Alexandre de Juniac, PDG de l'IATA. 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription