1
Aviation Civile
Coup de pouce financier à la Tarom

| Yann Cochennec

Coup de pouce financier à la Tarom

La Commission européenne donne son feu vert au projet de la Roumanie d'octroyer un prêt temporaire de 36,7 M€ à la compagnie aérienne Tarom.

La Commission européenne vient d'autoriser, "en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État", le projet de la Roumanie d'octroyer un prêt temporaire d'environ 36,7 millions € à TAROM, la compagnie aérienne publique nationale. Ce feu vert "contribuera à garantir la bonne continuité des services aériens, en particulier sur les nombreuses lignes desservies exclusivement par TAROM, et à éviter des perturbations pour les passagers, sans fausser indûment la concurrence sur le marché unique", indique la Commission européenne qui précise : " La compagnie aérienne est confrontée à une grave pénurie de liquidités, du fait de la forte augmentation des coûts d'exploitation générés par le vieillissement de sa flotte au cours des dernières années. Sans l'aide, TAROM ne sera plus en mesure de remplir ses obligations de paiement tout en maintenant son activité". La Commission européenne a estimé que le prêt était compatible avec les règles de l'UE en matière d'aides d'Etat.

D'abord parce que le prêt "ne couvrira que les besoins de liquidités avérés de TAROM au cours des six prochains mois et la Roumanie procédera à un contrôle strict de la manière dont les fonds sont utilisés". Ensuite parce que " la Roumanie s'est engagée à garantir qu'au bout de six mois, soit le prêt sera entièrement remboursé, soit TAROM soumettra un plan de liquidation ou procédera à une restructuration complète afin de devenir viable à long terme. Une éventuelle restructuration de ce type serait soumise à l'appréciation et à l'autorisation de la Commission". Enfin, cette dernière a estimé "que la mesure contribuerait à garantir la bonne continuité des services aériens, dans l'intérêt des passagers, et à maintenir la connectivité régionale sur les nombreuses lignes que TAROM dessert actuellement à titre exclusif. Dans le même temps, le fait que le prêt soit assorti de conditions strictes et limité à une durée de six mois permet de réduire au minimum la distorsion de concurrence potentiellement induite par l'aide d'État".

Répondre à () :


Captcha
Paux-Courrouges | 01/03/2020 22:31

Cela fait 25 ans que Bruxelles tolère des remises de fonds roumaines dans une entreprise incapable d'équilibrer ses comptes car, incapable de placer son produit sans démarques ahurissantes. Depuis le temps, c'est pas loin d'un milliard qui a ainsi été injecté, en contravention totale avec les règlements de l'Union...

| | Connexion | Inscription