10
Défense
Drone suicide en Libye
Drone suicide en Libye

| Bastien Carris 331 mots

Drone suicide en Libye

L'usage de cette arme répond à l'évolution des prochains conflits: destructeurs, dérégulés et dépourvus de règles éthiques.

Soutien Turc 

Le 8 mars 2021, le Conseil de Sécurité de l’ONU publiait un rapport dans lequel l’organisation dénonçait pour la première fois l’utilisation d’un drone suicide autonome en Libye. Cette attaque aurait eu lieu le 27 mars 2020 avec l'opération Tempête de Paix lancée par le premier ministre libyen, Fayez el-Sarraj. Cette contre-offensive aurait permis le retrait des forces du Maréchal Haftar, qui lors du repli, auraient été victimes d’un drone Turc « Kargu-2 ». Dans le détail, un soldat retranché dans un fossé aurait été tué, ce qui prouve en soi, l’efficacité du système de reconnaissance faciale embarqué.

Avantage tactique  

Si les « loitering munitions » sont désormais inscrites dans le langage courant, le « Kargu-2 » présente la caractéristique d'être difficilement détectable en plus d'être facilement transportable. Contrairement aux autres munitions suicides, le mini quadri-rotor « Kargu-2 » se distingue par son dispositif de reconnaissance faciale. Intégré à un commando de forces spéciales il peut être un excellent moyen de feu déporté capable de cibler des individus précis. En effet les algorithmes de reconnaissance faciale sont désormais disponibles en open source sur le réseau social des développeurs GitHub, et déployés sur des drones du commerce comme le DJI Mavic Air.

Kargu-2 

Fabriqué par le groupe Turc STM, le « Kargu-2 » est un drone d’attaque à voilure tournante. Conçu pour la guerre asymétrique, il peut être mis en œuvre par un seul personnel de manière autonome. Disposant d’un zoom optique X10, il peut de jour comme de nuit, analyser des cibles et choisir de les traiter de manière automatique, grâce un IA embarquée. Son poids est de 7 kilos, sa vitesse d’attaque de 72 km/h pour une endurance de 30 minutes dans un rayon d’action de 5 kilomètres. Son fonctionnement automatique lui permet de continuer sa mission même s'il perd tout contact. Son apparition dans le conflit libyen remonterait à début 2020, mais il avait déjà été précédemment testé lors des opérations anti-PKK sans susciter l'émoi en occident. Et ce contrairement à la campagne de ces derniers jours.


 

Répondre à () :


Captcha
Youssef | 05/06/2021 20:43

Donc, il suffit aux soldats de se masquer le visage pour supprimer la reconnaissance faciale ?

Math | 06/06/2021 07:39

Pareil, je ne vois pas le rapport entre la reconnaissance faciale et l’attaque d’un soldat dans une tranchée. Le reconnaissance faciale permettrait d’attaquer le commandant X si on a sa photo, parmi tous ses soldats.

Adel | 06/06/2021 09:24

La reconnaissance faciale est un des facteurs de l algorithme, Mais les visages masqué peuvent aussi être pris pour cible, le fait detre müni d'une arme ou d'un trailli dans une certaine zone,un certain drapeau Le fait de fuir quand le drone est vu, plein de Facteur peuvent être pris en compte par l Intelligence artificielle, le fait que cette ınfo est sans cesse prise par les médias, c'est pour Mettre la pression sur l onu, pour conter la fabrication de drone, par les Turcs Les drones Turcs ont complètement modifié la doctrine de guerre, des Millier de milliard d'investissement n ont désormais plus leur utilité Pour laquel elles ont été conçue, C'est Juste le début d'une campagne destinée, A contrer la Turquie

Luc Vandenbrand | 06/06/2021 12:34

Le Bordel en Lybie c'est la France, le Génocide au Rwanda c'est la France, même pendant les croisades la France a détruit Constantinople et massacré la population parce que les habitants étaient ORTHODOXE pas catholique comme le voulait la France.

Jack | 06/06/2021 21:38

Concernant le Rwanda ou opération Turquoise, il ne faut tout de même pas oublier que le patron canadien des casques bleus sur place a fait le nécessaire auprès de New-York pour que les militaires français soient pieds et poings liés. D'ailleurs il a été tellement un chef militaire que bon nombre de CB ont été désarmés, armes qui ont servi ensuite à tuer l'ethnie adverse.

CHARLES FALCON | 08/06/2021 00:33

Et Caïn qui assassiné son frère était aussi français sans doute? Petit troll russe, sort de ce corps, on t'a reconnu !

Youssef | 06/06/2021 15:56

Un autre aspect interpelant est que ce genre d'armes peut etre concu et operer facilement par des groupes avec peu de moyens. Un drone, en particulier FPV peut etre construit a partir d'elements standard et opere a des distances de plusieurs kilometres. Les FPV font preuve d'une agilite particuliere a grande vitesse. Ce sont quasiment des IED volant

Regis | 08/06/2021 06:48

Qui assumera la responsabilité si le drone ne parvient pas à trouver la cible et tombe dans la ville à cause d'une batterie à plat et cause des dommages ?

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription