1
Défense
Innovation : un système laser pour lutter contre les drones
Innovation : un système laser pour lutter contre les drones
© CILAS

| BOQUET Justine

Innovation : un système laser pour lutter contre les drones

L'AID, agence de l'innovation de défense, apporte son soutien à CILAS et à son projet HELMA-P de lutte anti-drones.

Lutte anti-drones.

La société française CILAS a reçu le soutien de l'AID dans le cadre de son projet technologique HELMA-P, visant à développer un système laser capable de neutraliser des drones hostiles. A travers le soutien de l'agence de l'innovation de défense, l'entreprise « bénéficie de campagnes d'essais et de démonstrations sur le site Landes de la Direction générale de l'armement (DGA) Essais de Missiles. Les résultats se sont montrés prometteurs dès la 1ère semaine d'essais », a détaillé le Ministère des Armées. Le recours à un laser pour la neutralisation permet de diversifier les modes d'action des militaires tout en étant capable de s'affranchir des contraintes liées au brouillage, technologie qui devrait être de moins en moins efficace. « L'objectif avec HELMA-P est de disposer d'un système d'arme laser polyvalent, permettant la neutralisation de drone ou d'optronique, pouvant évoluer, à terme, jusqu'à la neutralisation de roquette, artillerie et mortier », complète le MinArm.


Emploi.

Si les besoins en matière de lutte anti-drones touchent aussi bien les environnements civils et militaires, notamment les DPSA et les OPEX, le recours à un laser n'est pas anodin. Alors que le Ministère des Armées précise que l'HELMA-P pourrait être employé dans la sécurisation « de convois et unités tactiques », il n'est pas venu détailler les cadres d'emploi d'une telle technologie.

En attendant de pouvoir disposer d'un système opérationnel, plusieurs séries d'essais sont prévues entre 2020 et 2021. Les premières expérimentations ont été conduites en octobre et ont présenté des résultats satisfaisants. « Les résultats se sont montrés prometteurs dès la 1ere semaine, notamment en raison du temps de neutralisation qui s'est avéré très court. Plusieurs tirs dits ''fichants'' (tirs vers le sol) ont été réalisés à une distance allant jusqu'au kilomètre sur différents modèles de drones. Ils ont permis de démontrer une bonne efficacité du système HELMA-P avec la destruction en vol de plusieurs drones », a ajouté le Ministère des Armées.


Connecter les systèmes.

Reste désormais à savoir comment sera réalisée la détection des systèmes de drones sur les terrains sur lesquels le système HELMA-P sera déployé. En effet, disposer d'un système de détection est indispensable dans la mise en œuvre d'une chaîne de lutte anti-drones efficace. Pouvoir faire communiquer les briques détection et neutralisation représente un avantage opérationnel non négligeable.

Répondre à () :


Captcha
charles Falcon | 20/11/2020 02:06

Un petit Km c'est assez court à ce stade, le drone aurait pu envoyer un missile bien avant. Et si la bonne solution ça n'était pas tout simplement des missiles économiques et légers, tirés à l'épaule, avec une unité de détection déportée renseignant le tireur en temps réel sur le pointage à opérer ?

| | Connexion | Inscription