0
Espace
Lancement aéroporté du satellite américain Icon © F. MICHAUX / NASA

| Pierre-François Mouriaux

Lancement aéroporté du satellite américain Icon

La fusée Pegasus XL, larguée depuis un Lockheed L-1011 TriStar, a lancé le 11 octobre un satellite scientifique de la Nasa, destiné à l’étude des relations physiques entre la Terre et l'espace environnant.

Après un nombre de reports infini (le lancement devait initialement intervenir en juin 2017), le satellite Icon (Ionospheric Connection Explorer) de la Nasa a enfin été placé sur orbite de 575 km d’altitude, inclinée de 27°.

La mise à poste a été réalisée le 11 octobre à l’aide de la fusée Pegasus XL de Northrop Grumman, mise en œuvre à 2 heures UTC à partir du Lockheed L-1011 TriStar « Stargazer » (observateur d’étoiles), qui évoluait alors à une altitude de près de 12 km au-dessus de l’océan Atlantique. Il s’était envolé de la base aérienne de Cape Canaveral, en Floride.

C’était la première mission depuis décembre 2016 pour Pegasus XL, victime d’avaries techniques à répétitions, et son 28e vol depuis sa mise en service, en juin 1994.

 

Mission de deux ans.

Construit par Northrop Grumman, le petit satellite Icon (287 kg, 193 cm de hauteur) est équipé de quatre instruments scientifiques : un interféromètre, un compteur de dérive d'ions et deux imageurs ultraviolets.

Il étudiera durant deux ans les conditions de la thermosphère et de l'ionosphère, à la croisée des météos terrestre et spatiale.

NASA Pegasus XL Northrop Grumman ICON

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription