1
Aviation Civile
Le conglomérat Tata reprend Air India
Le conglomérat Tata reprend Air India
© DR

| La rédaction 422 mots

Le conglomérat Tata reprend Air India

Le gouvernement indien retient l'offre du conglomérat Tata qui rachète Air India pour la somme de 2,4 Md$. Tata est aussi actionnaire de Vistara et d'AirAsia India.

2,4 Md$ pour reprendre Air India

Le gouvernement indien a finalement retenu l'offre du conglomérat Tata, candidat au rachat d'Air India. Le groupe met 2,4 Md$ pour reprendre Air India placée dans une situation financière inextricable en raison d'une dette s'élevant à 8,2 Md$. Le groupe Tata rachète en fait une partie de cette dette puisque sur les 2,4 Md$, 2 Md$ y sont consacrés. Le restant, soit un peu plus de 6 Md$, sera logé dans un "véhicule" créé pour l'occasion. La transaction devrait être conclue d'ici à la fin de cette année, indique le ministère indien des Finances.

Une flotte de 120 avions assez jeune  

Le groupe Tata ne rachète pas que de la dette. Air India dispose d'une flotte de 120 avions dont une grosse partie est assez jeune. C'est notamment le cas de la flotte moyen-courrier qui aligne 27 Airbus A320neo d'un âge moyen d'un peu plus de trois ans tandis que les neuf A320ceo ont un peu plus de huit ans. Les A319 (21 exemplaires) et les A321 (20 exemplaires) dépassent les 12 ans d'âge moyen. De quoi envisager leur remplacement à terme. Le parc long-courrier aligne 27 Boeing 787-8 dont l'âge moyen est légèrement sous les 7 ans. Par contre, la flotte de Boeing 777-300ER (15 exemplaires) et 777-200LR (trois) est dans les 12 ans. Là aussi, du remplacement à terme.

Des créneaux horaires à la pelle

Air India, c'est aussi du créneau horaire à la pelle par rapport aux concurrents : 4 400 sur les aéroports indiens et 1 800 autres dans les aéroports étrangers. Enfin, Air India c'est aussi 50 % du trafic international au départ de l'Inde. Une force de frappe qui n'est pas à négliger et que le conglomérat Tata va redynamiser avec son expérience de groupe privé et également d'opérateur aérien. Tata est en effet actionnaire de Vistara aux côtés de Singapore Airlines et contrôle AirAsia India avec plus de 84 % du capital.

Trois compagnies aériennes dans l'escarcelle

Le groupe Tata va donc contrôler trois compagnies aériennes aux "business model" différents : la "traditionnelle" Air India qu'il s'agit de redresser, la lowcost Vistara qui vise le créneau qu'occupe EasyJet en Europe et la lowcost AirAsia India qui est proche du modèle Ryanair. Trois marques différentes aux segments de marchés complémentaires que le groupe Tata a, a priori, intérêt à conserver. Par contre, un gros travail de synergie se fera sur les achats (avions, carburant, avitaillement, restauration...), la numérisation et toutes les fonctions communes qui peuvent servir les trois entités.

Répondre à () :


Captcha
PERIGNE | 09/10/2021 19:54

Il est intéressant de rappeler que c'est le Groupe Tata qui est historiquement à l'origine de la création de la compagnie aérienne Air India, avant sa nationalisation. Un juste retour des choses en quelque sorte et un vrai challenge s'agissant de retrouver de la rentabilité dans les activités d'Air India !

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription