3
Aviation Civile
Les moyen-courriers russe MC-21 et chinois C919 poursuivent méthodiquement leurs essais en vol © Irkut Corp.

| Yann Cochennec

Les moyen-courriers russe MC-21 et chinois C919 poursuivent méthodiquement leurs essais en vol

Pendant que l'immobilisation au sol des Boeing 737 MAX se poursuit, les moyen-courriers russe Irkut MC-21-300 et chinois Comac C919 poursuivent méthodiquement leurs programmes d'essais en vol.

Alors que l'immobilisation du Boeing 737 MAX a de fortes chances de se poursuivre pendant de longues semaines, on ne perd pas de temps du côté des constructeurs russe Irkut et chinois Comac. Leurs programmes respectifs de moyen-courriers MC-21-300 et C919 poursuivent méthodiquement leurs essais en vol. Le 27 décembre, le sixième et dernier prototype du Comac C919 a rejoint les essais en réalisant sans encombre son premier vol d'une durée de 2h05 min et durant lequel 30 essais ont été réalisés. Des tests liés à l'insonorisation et l'éclairage cabine passagers. Deux jours plus tôt, le 25 décembre, le quatrième prototype du futur moyen-courrier russe Irkut MC-21-300 avait rejoint le programme des essais en réalisant son tout premier vol d'une durée de 1h40 min, là aussi sans encombre. Aux commandes, les pilotes d'essai Roman Taskaev et Oleg Mutovin. Le quatrième Irkut MC-21-300 d'essai avait  été transféré de l'atelier d'assemblage final à la division d'essais en vol de l'usine, le 28 novembre dernier. Début décembre, la Comac avait convoyé le cinquième prototype de son C919 à Nanchang dans le sud-est de la Chine, un peu plus d'un mois après que l'avion d'essai a effectué son premier vol.

Le Comac C919 "105", soit le cinquième avion d'essais, est à Nanchang pour y subir une série d'essais, notamment ceux des freins, de détection d'incendie, ainsi que de l'alimentation électrique. Le 105 doit effectuer une série de vols d'essai en décollant de Nanchang, avec températures et une humidité extrêmes. Cet appareil a réalisé son premier vol le 24 octobre 2019. Le sixième et dernier prototype ou "106" est dédié aux essais de commandes de vol, de décrochage et de températures extrêmes. Deux autres avions sont utilisés quant à eux dans le cadre des essais statiques au sol. Motorisé par le CFMI Leap-1C, le Comac C919 revendique plus de 800 ventes fermes et engagements d'achats. Du côté d'Irkut, le précédent et troisième MC-21-300 d'essais, MC0004, a effectué de son côté son premier vol le 16 mars 2019. Il est équipé d'une cabine passagers ainsi que d'un équipement d'essai en vol, ce qui lui a permis d'être par la suite présenté à Istanbul, dans le cadre du salon salon Teknofest, qui s'est tenu du 17 au 22 septembre 2019 à Istanbul, cadre de la première démonstration de l'appareil en dehors de la Russie. 

 

 

 

Irkut MC-21-300 Comac C919 Boeing 737 MAX CFM Leap-1C

Répondre à () :


Captcha
Elyo | 31/12/2019 14:36

Ces avions risquent d'être sur les marchés européens et américains seulement quelques années avant les nouveaux Airbus et Boeing dotés de nouveaux moteurs plus propres et moins gourmands. De ce fait je ne comprends pas trop leur calendrier, à moins qu'ils aient pris conscience que leur pénétration dans le monde occidental est pratiquement impossible

Thorvald | 31/12/2019 16:35

C'est d'une part une volonté indépendance stratégique en maitraisant les technologies mais aussi et l'histoire leur donne raison un moyen de s’affranchir des lois extraterritorial américaine et de leur sanction avec effet rétroactif. De plus la chine avec son marché intérieur à la moyen d’amortir des les investissement consentit. Ce qui leur manquait jusqu’à présent c'était la technologie des moteurs qu'il viennent d’acquérir en rachetant un fabricant ukrainien de moteur ...

Elyo | 01/01/2020 12:23

Vous avez raison Thorvald, la Russie et surtout la Chine ont un immense marché intérieur qui leur permettra d'écouler leurs avions. Ils ont aussi probablement d'autres projets concernant les machines du futur et les technologies qui s'y rapportent

| Connexion | Inscription