0
Aviation Civile
Lufthansa s'attend aussi à un deuxième semestre difficile
Lufthansa s'attend aussi à un deuxième semestre difficile
© Lufthansa

| yann cochennec

Lufthansa s'attend aussi à un deuxième semestre difficile

Comme Air France/KLM, Lufthansa table sur une dégradation de son activité au deuxième semestre 2016. Les causes sont les mêmes : l'instabilité politique créée par le Brexit ou la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et les attentats terroristes en Europe. Du coup, le secteur le plus rentable, le réseau long-courrier, commence à être impacté. " Les réservations sur nos vols vers l'Europe accusent une baisse significative, notamment sur le troisième trimestre", souligne le président de Lufthansa, Carsten Spohr.

Une perspective d'autant moins réjouissante que, comme chez Air France/KLM, la recette unitaire est d'ores et déjà nettement orientée à la baisse sur les six premiers mois de 2016. Malgré la progression du trafic passagers, le chiffre d'affaires a reculé de 4,5 % par rapport au premier semestre 2015 pour s'établir à 11,64 Md€, effaçant l'augmentation des recettes des autres secteurs d'activité puisque le chiffre d'affaires global a baissé de 2,1 % (15,04 Md€).

Comme Air France/KLM, Lufthansa a bénéficié des effets positifs de la baisse des cours du pétrole avec une économie de 597 M€ sur sa facture carburant. Ce facteur, associé à la maîtrise continue des coûts, le coût unitaire a reculé de 1,3 %, hors carburant et effets de change; a permis au groupe de dégager un résultat d'exploitation de 518 M€, en amélioration de près de 12 % par rapport au premier semestre 2015.

Un matelas bienvenu au regard des perspectives d'un deuxième semestre durant lequel la recette unitaire devrait encore reculer de 8 % à 9 % alors que les économies attendues d'un carburant moins cher ne seront plus que de 350 M€ sur les six derniers mois de 2016.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription