advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


1
Espace
Missionnaires d’Arianespace au cosmodrome de Vostotchny
Missionnaires d’Arianespace au cosmodrome de Vostotchny
© Arianespace / LinkedIn

| Pierre-François Mouriaux

Missionnaires d’Arianespace au cosmodrome de Vostotchny

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 24 mars, le président exécutif d’Arianespace a partagé sur les réseaux sociaux des photos de l’équipe qui préparait le lancement du cinquième lot de satellites OneWeb.

146 satellites à poste depuis février 2019

Le 25 mars, un cinquième lot de satellites de la constellation indo-britannique OneWeb pour l’internet global a été déployé sur orbite basse par un lanceur Soyouz 2.1b / Fregat.

Les 36 satellites embarqués ont ainsi porté à 146 le nombre d’éléments de la constellation lancés depuis février 2019.

Après le vol du 18 décembre dernier, c’était la deuxième fois qu’un lancement OneWeb intervenait à partir du cosmodrome de Vostotchny (cosmodrome oriental), au sud de l'extrême orient russe, à environ 5 600 km de Moscou.

Les missions OneWeb menées depuis Baïkonour, au Kazakhstan, ou depuis Vostotchny sont supervisées par Starsem, filiale d’Arianespace, créée en 1996.

Le vol ST30 du 25 mars marquait le 30e lancement Starsem depuis février 1999.

 

Six semaines de mission

Stéphane Israël, le président exécutif d’Arianespace, a tenu à remercier ses équipes une nouvelle fois présentes sur place au milieu de l’hiver sibérien.

Dans un message posté la veille du lancement ST30 sur LinkedIn, il a écrit : « A l'aube de la dernière ligne droite du vol ST30 d'Arianespace, je veux prendre le temps de m'arrêter pour remercier l'équipe qui rend ce succès possible... Travailler à Arianespace ou à Starsem signifie beaucoup. Cela implique aussi de ne pas baisser les bras, quels que soient les situations et le contexte ».

« Mi-février, mes collègues de l'équipe des opérations de lancement ont quitté notre QG en région parisienne pour prendre un avion directement pour Moscou. Là-bas, ils ont dû se plier à un protocole sanitaire strict et rester isolés pendant deux semaines. Après avoir passé ces quatorze jours pour prouver leur bonne condition, ils ont embarqué pour Vostotchny, où ils ont passé les quatre dernières semaines. Séparés de leurs familles, ils ont travaillé dur pour s'assurer que nous honorions l'engagement que nous avons pris envers notre client. Certains seront bientôt de retour, d'autres resteront sur place pour commencer la préparation d'un prochain vol... ».

« Et à tous, je veux dire merci. Merci pour l'énergie que vous mettez dans votre travail ; merci pour votre mobilisation quotidienne qui fait que l'incroyable se produit ; merci pour votre engagement envers l'entreprise ; merci pour votre attention aux détails qui nous aident à faire le travail ».

La photo qui accompagnait le message montre l’équipe au sein du bâtiment d’assemblage Soyouz de Vostotchny.

Derrière eux, les 36 satellites OneWeb ont fini d’être installés sur le dispenseur fourni par la filiale suédoise de Ruag Space.

Répondre à () :


Captcha
Dulout | 03/04/2021 18:23

Ancien d'arianespace,qui peut m'expliquer pourquoi on va au fond de la Sibérie alors qu'a kourou on a tout ce qu'il faut pour lancer un Soyouz.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription