1
Espace
Premier vol opérationnel du Crew Dragon de SpaceX
Premier vol opérationnel du Crew Dragon de SpaceX
© SpaceX

| Pierre-François Mouriaux

Premier vol opérationnel du Crew Dragon de SpaceX

Crew 1, le premier vaisseau habité opérationnel de SpaceX s’est envolé le 16 novembre. Ses quatre occupants vont séjourner six mois à bord de la Station spatiale internationale.

Trois mois après Demo 2

Après un vol en mode automatique en mars 2019 (mission Demo 1) et un premier vol avec deux astronautes à bord l’été dernier, entre le 30 mai et le 14 août (mission Demo 2), SpaceX a procédé cette nuit au lancement vers la Station spatiale internationale de la mission Crew 1 (ou USCV 1).

C’est le premier vol opérationnel de sa cabine Crew Dragon, pour l’occasion baptisée Resilience (Ténacité), qui s’inscrit dans la rotation des équipages permanents de l’ISS.

Le lancement est intervenu à 0 h 27 UTC depuis le centre spatial Kennedy, en Floride.

Le lanceur Falcon 9 utilisé était totalement neuf, et son premier étage B1061 a été récupéré avec succès à l’issue de son vol au large des côtes, sur la barge autonome Just Read The Instructions.

La cabine (C207), qui embarque pour la première fois quatre passagers, est également neuve.

Il est prévu que la cabine et le premier étage revolent lors de la mission Crew 2, pour l’heure prévue dans le courant du mois d’avril 2021 (avec notamment le Français Thomas Pesquet à bord).

 

Incidents mineurs

Si la mise sur orbite du Crew Dragon et la récupération du premier étage du lanceur se sont déroulés sans encombre, quelques dysfonctionnements mineurs sont apparus après la séparation du deuxième étage, lors de la configuration sur orbite de la cabine pour s’aligner avec la station.

Une augmentation de pression dans une pompe a d’abord provoqué une alarme.

Puis le système de contrôle thermique des ergols des moteurs SuperDraco du vaisseau a affiché des données non nominales.

Mais les problèmes ont été résolus par les équipes de contrôle au sol en l’espace de deux heures.

 

Sept passagers à bord d’ISS

Trois hommes et une femme composent l’équipage de Resilience : les Américains Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker, et le Japonais Soichi Noguchi.

C’est le troisième vol spatial pour Soichi Noguchi, qui serait en train de discuter avec le milliardaire japonais Yusaku Maezawa pour participer au vol privé #dearMoon avec des artistes autour de la Lune en 2023, à bord du futur véhicule géant Starship de SpaceX.

C’est le second vol pour Michael Hopkins et Shannon Walker.

C’est le premier vol pour Victor Glover, sélectionné comme astronaute par la Nasa en 2013, qui va devenir le premier Afro-américain à effectuer un séjour de longue durée autour de la Terre.

Le quatuor doit rejoindre, 27 heures après son lancement, les passagers du Soyouz MS-17, installés à bord de l’ISS depuis le 14 octobre : les Russes Sergueï Ryjikov et Sergueï Koud-Svertchkov, et l’Américaine Kathy Rubins.

Cette dernière a pu voter depuis l’espace pour l’élection présidentielle américaine, comme elle l’avait déjà fait en 2016 lors de son premier séjour.

Les sept astronautes formeront l’Expedition 64, pour une durée de six mois.

 

A lire cette semaine dans Air & Cosmos (n°2710, du 13 novembre 2020) : l’ISS entame sa troisième décennie d’exploitation.

Répondre à () :


Captcha
patrico | 16/11/2020 14:03

Impressionnant ! Magnifique ! Après une première de SpaceX et les deux astronautes au mois de Mai , voilà 4 nouveaux lancés vers l ISS qui passe régulièrement sur nos têtes ! Des moyens, Une avance technologique et une mise en oeuvres d Ingénieurs qui leurs donnent 10 années d avance minimum sur notre de pays dont le notre ! A méditer sur leurs façons de s organiser ! car on peut déjà s imaginer ce qu ils préparent cachés dans leurs "tiroirs" ! Découvertes en perspectives.

| | Connexion | Inscription