0
Espace
Première mission de nettoyage orbital
Première mission de nettoyage orbital
© ESA

| Pierre-François Mouriaux

Première mission de nettoyage orbital

La startup suisse ClearSpace a reçu la commande de la part de l’Agence spatiale européenne de la première mission au monde d’enlèvement actif d’un débris spatial sur orbite basse.

Partenariat public-privé

Le 26 novembre, l’ESA et la jeune pousse suisse ClearSpace (émanation de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne - EPFL) ont signé un contrat de service d’un montant de 86 M€, pour effectuer une première mondiale : l’enlèvement d’un débris spatial sur orbite terrestre basse.

La mission avait été approuvée dans son principe et financée lors de la conférence ministérielle de l’ESA Space19+ qui s’est tenue fin novembre 2019 à Séville, en Espagne.

L’ESA achète la mission commerciale initiale, en apportant son expertise dans le cadre du projet Adrios (Active Debris Removal / In-Orbit Servicing) de son programme de sécurité spatiale, basé au centre des opérations de l’Esoc de Darmstadt, en Allemagne.

ClearSpace devra financer le coût restant de la mission par le biais d’investisseurs privés.

L’équipe industrielle dirigée par ClearSpace regroupe une vingtaine d’entreprises provenant de huit pays européens : Suisse, République tchèque, Allemagne, Suède, Pologne, Royaume-Uni, Portugal et Roumanie.

 

Lancement en 2025

La mission, baptisée ClearSpace 1, doit avoir lieu en 2025.

Elle devra rejoindre sur une orbite de 660 x 800 km un adaptateur de charge utile pour lancement double Vespa du lanceur léger européen Vega – en l’occurrence, celui a été utilisé le 7 mai 2013 lors du vol VV02 pour placer sur orbite héliosynchrone le satellite d’observation de la Terre européen Proba-V.

Vespa a la taille d’un petit satellite et une masse de 112 kg.

ClearSpace 1 devra s’amarrer à la partie supérieure conique de l'adaptateur, en vue de le capturer et de le désorbiter.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription